Back to site

Train Stories - by Taylor

Image of Train Stories - by Taylor

14.90

Order now with FREE SHIPPING!

Les trains… les attendre, les regarder passer, les prendre, les rater, les aimer, les craindre, les écouter, les sentir, les vivre… mais aussi les chercher, les étudier, les observer, les peindre, et encore les attendre…

Fil conducteur de tous mes voyages depuis des années. Avec l’univers si particulier des gares et des dépôts, cette vie tournée vers les échanges et la circulation et pourtant si spéciale et réservée parfois. Trains, métros ; ces masses de métal reliées de façon si insolente au temps qui passe, serpents transculturels symboles de constance et d’indifférence à la fois. Apparente froideur impersonnelle et pourtant associée à des moments parfois étranges et intimes, au hasard des rencontres humaines et des aventures, une temporaire immersion sociale anonyme.

Une passion étrange, une fascination, non enfantine ou naïve, mais bien réfléchie et cultivée. Ce qu’ils représentent et véhiculent. Leurs histoires, leurs formes, leurs couleurs. Voyager avec, sur terre, dans ma tête, pour les photographier, les peindre. Et les associer graphiquement et symboliquement à ma créativité, à moi-même, par l’expression si complexe du Graffiti et l’écriture de son nom. Le paradoxe d’une identité masquée et affirmée. Un Moi, un autre Moi ou un vrai Moi, un Moi qui naît sur ce support intrinsèquement lié au mouvement, à la vie, à la Liberté.

Douze histoires de Trains et de Graffiti. Ecrites à des périodes différentes, réparties sur plus de dix ans, douze histoires insolites sélectionnées et bien distinctes, mais qui ne font qu’une au final. Douze mois de l’année, douze lieux. Le temps et l’espace se mélangent jusqu’à se perdre dans leur signification même, par la disparition des référents humains et culturels.

Des histoires avec des partenaires que je ne nommerai que par leur initiale. Ceux qui savent, comprendront peut-être de qui il s’agit, ceux qui ne savent pas, et bien, ils n’ont pas besoin de savoir…

Réalités, souvenirs, mémoires, bien entendu, il ne s’agit au final que de pures divagations de l’imaginaire, de souvenirs fictifs, d’évasions oniriques, voire de réflexions…